Vous êtes ici : A la une
Nombre de visiteurs : 4914

La petite main de Léa le 17/01/2013 à 20h20

Le dix-huit septembre dernier nous étions à l’IME de Plabennec pour l’animation d’une petite fête annuelle autour des bénéficiaires et de leurs familles. Ils sont dix-huit, ont entre 6 et 20 ans et sont handicapés moteurs. Nous étions invités par Anne, une de leur éducatrice et Martine, la responsable. Invités à venir animer musicalement leur soirée festive…

 

Bénéficiaires, personnels et éducateurs, chacun avait mis « a main à la pâte» pour que le moment soit beau : qui de sa main créative pour les décorations, qui de ses talents cuisiniers pour les petits fours, qui de ses «petits bras musclés» pour l’aménagement de la salle. Tout le monde est là, l’ ambiance est chaleureuse et conviviale, il faut se lancer !

On y va ? On y va ! On chante quoi ? Je ne sais pas ! Allez, on se lance, on verra bien !«Un poisson au fond d’un étang», «Dans mon pays d’Espagne»… Les attentions se posent, les discussions s’arrêtent.  «Les champs Elysées», «Riquita»… Les yeux commencent à pétiller, les instruments et les rythmes attirent les attentions des jeunes. Les parents et personnels chantent avec nous. Michèle nous prépare de nouvelles partitions et improvise un chœur de voix plein d’énergies avec Lucie. Sébastien et Agnèse s’intègrent au milieu des jeunes en captant leur attention par le ryhtme de la guitare et du djembé. Et Steph ose aller encore plus loin… «Alors je cours», «Handi, cap’ ou pas cap’»… Les yeux brillent, on pose les verres, on frappe des mains, on chante tous ensemble…

On y va ? On y va ! «C’est cadeau»… La petite main de Léa se lève, se tend vers le djembé de Séb’ et tente timidement puis très franchement de frapper la peau, en rythme, en musique, en partage… Tous les regards se dirigent alors vers cette petite main si fragile mais si décidée. Le temps s’arrête. Et là ce sont NOS yeux qui pleurent de joie ! C’est cadeau, oui, vraiment CADEAU. La musique est un langage suprême, magique, universel… 

Michèle nous écrit le soir même : « J'étais un peu-beaucoup chamboulée en quittant l'IME ce soir... d'avoir vécu ce superbe moment ! Plein d'émotions, de joie et de partage et je le suis un peu encore.... Je reverrai longtemps le sourire de la maman de Léa quand elle a vu la petite main toute fine de sa fille, répondre à l'appel de Seb’, d'abord très hésitante et de plus en plus affirmée sur le djembe ! Je suis prête à relever le défi de nouvelles rencontres et de nouvelles impros et à chanter encore plus fort ! J' ajoute le mot CHICHE à mon dictionnaire diapasonien ! Après cette soirée, les "batteries" sont remplies à bloc ! »

Merci la vie, une nouvelle fois, de nous avoir permis de vivre ça ! On a encore grandi un peu plus, ensemble, en partage.

La petite main de Léa ne nous parlera pas… mais elle nous en a tant dit, déjà !

Agnèse