Vous êtes ici : A la une
Nombre de visiteurs : 4914

On n'aime guère... que la Paix ! le 05/03/2015 à 20h43

 On n'

On n'aime guère... que la Paix... C’est le titre d’un recueil de poèmes par Alain Serrès et Jean-Marie Henry dont l’objectif est de dénoncer la guerre pour mieux délivrer une parole de paix. C’est aussi le titre que nous avons choisi pour la veillée du groupe cette année… avec un peu le même objectif !

 


Lors de notre AG, en octobre dernier, nous a-vions choisi le thème de la paix, influencés sans doute par les commémorations des 1ère et 2ème guerres mondiales et sûrement par l’attribution du prix Nobel de la paix à la pa-kistanaise Malala Yousafzai, âgée de 17 ans, et à l'Indien Kailash Satyarthi "pour leur com-bat contre l'oppression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l'éducation". Début janvier, l’actualité nous a rattrapés brutalement et nous a laissés sans voix et déstabilisés dans notre réflexion.

 

Dans un premier temps, nous avons eu le ré-flexe, comme beaucoup, de manifester notre solidarité et notre «non à la peur» en nom-bre. Après quelques jours où chacune des «drôles de dames» (comme on aime bien s’appeler maintenant) avait sans doute be-soin de retrouver ses marques ou de se ressourcer, qui dans des lectures de poèmes, qui dans des beaux textes ou citations, qui dans des recueils de photos, qui dans sa mu-sique, qui dans le silence… l’énergie créatrice est revenue ! Sans concertation, nous nous sommes toutes rendu compte que nous a-vions, face à l’inexplicable violence, besoin de paix intérieure et de beauté pour aller de l’avant. Une chose était certaine : nous de-vions revoir notre copie. Nous avons ainsi fait le choix cette année de laisser chacun acteur de «sa» veillée… de vous proposer «de la ma-tière à réflexion» en abordant des thèmes mais en vous laissant les rênes ! Nous som-mes d’ailleurs assez fières du résultat et a-vons hâte de la vivre avec vous !

Une des pistes de réflexion que nous vous proposerons s’articule autour du principe que «la paix ne s’improvise pas mais qu’elle se construit». Pour nous, un des grands axes constructeurs de paix est celui de l’éducation à la paix. Les enfants, jeunes et ados ont be-soin de rencontrer des adultes qui vivent la fraternité au quotidien, qui chantent le bon-heur, qui espèrent, qui croient en l’avenir ! Nos vies doivent être l’étincelle qui illumine leurs rêves ! Nous devons croire en l’énergie créatrice de nos jeunes et partir de leurs rêves !

 

Une autre piste découle de l’expérience que nous avons justement vécue début janvier : nous devons prendre le temps de nous re-trouver, de nous re-sourcer dans la beauté, dans la nature, dans le silence… régulière-ment, avant de revenir vers l’autre, en paix avec soi-même.

 

Enfin, à notre sens, la plus grande guerre à gagner actuellement, c’est la guerre contre l’exclusion qui est créatrice de tant de vio-lences et elle-même souvent tellement vio-lente. C’est de cœur à cœur dont nous avons tous besoin ! L’union fait la force !

 

Plutôt que d’exclure et de perdre du temps à chercher nos différences et à défendre nos in-térêts, si nous pouvions partager des objectifs communs tous tournés vers un même but, la terre tournerait sans doute beaucoup plus rond… Les réponses face à la violence ne sont-elles pas finalement dans l’Evangile : l’Amour et la Liberté ? A nous de les vivre au jour le jour, ensemble. Nous arriverons à nous mettre tous sur une route où seule une force constructive nous habitera !

 


Allez, ON Y VA ! Osons l’Amour ! Osons la Liberté ! Soyons aventuriers de paix ! Et si vous souhaitez prendre un temps de paix, rien que pour vous, pour mieux avancer, venez partager notre veillée… En toute liberté !

Agnese, dans le Papier à Musique n°18